Home Travaux et Publications
RENAISSANCE AFRICAINE ET DEVELOPPEMENT SCIENTIFIQUE
Jeudi, 02 Janvier 2014 15:41

A. WAGUE

Institut de Technologie Nucléaire appliquée

Université Cheikh Anta Diop

Dakar- Sénégal

La Science et la technologie sont des  héritages communs à  toute l'humanité. Selon les pays l'évolution scientifique et technologique a connu des hauts et des bas. Tous les continents, ont eu à apporter leur contribution au développement de la science et de la technologie. Notre continent ne fait pas exception à la règle, même s'il traverse actuellement la période la plus difficile de son histoire en la matière, il peut se glorifier d'avoir inventé la technologie du fer il y a de cela 2500 ans (scientific american, juin 1988) . Aujourd'hui l’Afrique rencontre  de sérieuses difficultés dans le champ de l'investigation scientifique et technologique, qui tend à devenir un domaine presque exclusif des pays du nord. Dans notre monde contemporain, ce n'est un secret pour personne, le standard de vie d'une nation, dépend de beaucoup de son développement scientifique et technique. Or, le développement de la science et de la technologie aujourd'hui, suppose avant tout le développement de la recherche et de l'innovation. Pour ce développement de la science et de la technologie, indispensable à la survie de nos pays en qualité de nations modernes relevant tous  défis du développement durable ( c’est à dire  vaincre la pauvreté et l’analphabétisme, lutter contre les maladies comme le paludisme, le sida, lutter contre la désertification et la dégradation de l’environnement, relever les défis de l’industrialisation), il faut absolument un engagement politique et financier de toutes les nations africaines et  à tous les niveaux : national, régional et continental comme le préconise du reste le plan d’action du NEPAD sur la science et la technologie en Afrique. Ici sur le thème  de  ‘ renaissance africaine et   développement scientifique ",  après cette  introduction , j’aborderai les points suivants :

* Le développement de la Science et de la  Technologie en Afrique: l’état des lieux et les défis à relever

* Le Management des Questions  de la   Recherche en Afrique

* Les Conditions et les Modalités du Développement et de l'Utilisation de la Science et de la Technologie en Afrique

*et je terminerai sur quelques remarques

 

II. Sur l’état des lieux et les défis à relever Les Défis

 

Tout d’abord il y a un postulat de base que tout le monde doit reconnaître  et s’approprier, surtout au niveau des décideurs politiques et économiques, ce postulat est le suivant : il n’y a point de développement économique et social sans développement scientifique et technologique.

Aujourd’hui tout le monde s’accorde sur  le fait  que  l’Afrique  connaît  un sérieux retard sur la plan du développement de la science et de la technologie  et il est loisible de constater que  chaque jour qui passe voit le fossé s’agrandir entre les nations qui ont su développer la science et l'innovation technologique et celles qui n'y ont pas réussi. Comment l’Afrique peut  réduire ce gap pour avoir sa place dans un monde où on tend  à ériger la compétitivité  en système globalisant .

A cet effet les universités et le centres de recherche en  Afrique

doivent jouer un rôle de premier plan; cela est d'autant plus vrai que dans la totalité  des pays africains  la recherche se trouve dans  un état pas très avancé et que c'est très souvent l'Université qui fournit les premières bases d'une recherche nationale susceptible d'apporter des réponses adéquates aux problèmes spécifiques de développement.

Par conséquent l'importance de la recherche à l'Université ne devrait échapper à personne et pour la renaissance scientifique de l’Afrique il est important de faire jouer aux universités  pleinement leur rôle face aux obstacles que l’Afrique doit franchir pour le développement de la science et de la technologie.

Ces obstacles ont pour noms

L’analphabétisme scientifique généralisé sinon l’analphabétisme tout court,

Les politiques de développement scientifiques clientélistes, souvent improvisés et loin des véritables préoccupations de développement de la science,

Le manque d’engagement suffisant du secteur publique et du secteur privé pour le développement de la science et de la technologie,

Les liens distants  entre le secteur prive, les milieux socioprofessionnels  et les institutions scientifiques,

La fuite des cerveaux ,

Et j’en passe

Il est donc important de comprendre  la manière dont il faut gérer la recherche dans les universités en Afrique

III. Le Management des Questions  de la      Recherche en Afrique

 

3.1. La Vocation de l'Université.

Les activités universitaires doivent s'inscrire dans les efforts de la nation pour le développement de la science afin de promouvoir le développement économique et le progrès social au profit des populations.

A cet effet l'Université doit remplir un certain nombre de fonctions essentielles parmi lesquelles je citerai les cinq suivantes

- être un foyer de recherche et de créativité,

- être un foyer de diffusion et de transmission de connaissances nouvelles au profit du grand nombre au niveau national, régional et continental

- être un centre de critique et de remise en cause du savoir pour un renouvellement permanent de la pensée,

- être un centre de mobilité, d'échanges privilégiés et de coopération interafricaine et internationale,

- et enfin être un véritable pôle d'impulsion du développement national, régional et continental .

Pour remplir ces fonctions, l'Université , placée à la jonction du système éducatif, doit intégrer de manière irréversible les exigences de la révolution scientifique et technique qui repose sur l’accélération des progrès des connaissances et sur la liaison de ces progrès avec le développement économique et social. Parmi ces exigences on peut souligner les suivantes:

 

a) le rôle incontournable de la science dans le développement et la production

 

b) la généralisation au plus grand nombre de citoyens des connaissances scientifiques de haut niveau pour une transformation radicale et rationnelle des mentalités vers plus de méthodes dans la gestion de la production et le devenir de la société tout en étant conscient des enjeux de l'époque.

 

c) le traitement, la diffusion et l'exploitation rapides de l'information scientifique en mettant à contribution les nouvelles techniques de la communication et de l’information.

 

d) une nouvelle stratégie de formation de la jeunesse qui  doit  se sentir largement impliquer dans le processus du développement de la science et de la technologique.

 

Ce n'est que de cette manière que l'on pourrait s'orienter vers une mise en œuvre appuyée des ressources intellectuelles au profit de l'utilisation systématique de la science en Afrique. En plus l'Université devrait développer une mission de promotion de besoins lui permettant de fournir les services nécessaires au développement dans les secteurs publics et privés.

 

3.2. Le Rôle et le Développement de la Recherche

 

A l'Université la formation devrait être soutenue, enrichie et renouvelée par une recherche vivante , c'est là un des principaux rôle de la recherche universitaire. Cette recherche pour se développer efficacement  devrait recouvrir toutes les disciplines scientifiques dans les domaines suivants:

 

a)en sciences fondamentales( physique, chimie , biologie, mathématiques, sciences sociales et humaines )

 

b)en sciences appliquées ( agriculture, médecine, énergies nouvelles et renouvelables, environnement, informatique, biotechnologie)

Cette recherche pluridisciplinaire devrait rester en contact étroit avec le monde extérieur pour le développement de l'innovation technologique et industrielle.

Pour son développement serein la recherche universitaire ne doit pas être soumise à la logique  unilatérale de la rentabilité financière. Ce serait là le moyen le plus sûr  de tuer la recherche.

En outre la recherche universitaire en Afrique  ne saurait se développer durablement sans la mise en place d'un noyau dur ayant  la dimension critique nécessaire pour la formation d'équipes  de chercheurs et de techniciens spécialisés dans tous les domaines au niveau régional et continental

Enfin le développement de la recherche universitaire nécessite l'ouverture de l'université sur les activité professionnelles et sur les besoins nationaux et régionaux       ( comme par exemple la lutte contre la désertification et la dégradation de l’environnement , la lutte contre le paludisme , la lutte contre le SIDA)

 

 

IV. Les Conditions et les Modalités du Développement et de l'Utilisation de la Science  et  de  la Technologie en Afrique
4.1. La Politique et les Stratégies
Un constat général s'impose: pour le développement de la Science et de la Technologie en Afrique la recherche a besoin de moyens pour avancer mais un autre constat s'impose : loin d'être exclusivement une question de moyens, le développement de la science , dépend de beaucoup de la volonté politique capable ou non de définir  une stratégie efficace permettant de lui assurer les moyens humains et matériels nécessaires. C'est connu, le développement fulgurant du Japon ou même celui plus récent de la Corée et de Singapour, ne sont pas le fait du hasard, mais celui d'une politique hardie de développement de la science et de la technologie. Leur expérience peut servir d'exemple pour  l'élaboration d'une véritable stratégie offensive pour le développement de la science et de la technologie en Afrique. Le plan d’action du NEPAD pour le développement de la science et de la technologie en Afrique, pourrait s’inspirer de ces expériences asiatiques
Cette politique dans sa ligne générale devrait prendre des mesures systématiques pour la généralisation de l'éducation et la libération du génie créateur des populations  africaines . Ces mesures devraient être non seulement économiques  mais aussi culturelles et scientifiques tout en mettant l'accent sur des domaines prioritaires ou la recherche et l'innovation sont indispensables pour le bien-être des populations (agriculture, santé, énergie, environnement )
4.2.Les Moyens et les Finalités
Il serait tout à fait illusoire de compter sur les bonnes retombées d'une politique cohérente de développement de la recherche sans se donner les moyens de l'application de cette politique. Pour l'acquisition de ses moyens il faut d'abord compter sur ses propres forces en mettant en commun nos ressources au niveau régional et continental dans la promotion de  centres d’excellence, en  faisant preuve d’imagination et de générosité  et en refusant toute logique de rentabilité immédiate. La science d'aujourd'hui n'est- elle pas la technologie et les médicaments de demain? L’état et les collectivités doivent donner à la recherche et à l'innovation des moyens suffisants pour un développement conséquent. Pour l’Afrique le financement public de la recherche est primordial pour le développement industriel et technologique. Ne nous faisons pas d'illusion dans un pays en développement , l'industrie ne peut naître que de la recherche et de l'innovation. Le contraire ne pourrait être vrai que par la suite lorsque les industries locales auront l'autonomie et les dimensions requises.
Mais il faut aussi être réaliste , les moyens de l’état et des collectivités sont  limités, par conséquent il faut trouver d'autres sources complémentaires pour le financement de  la recherche. A ce niveau dans les universités et les centres de recherche il faut développer des stratégies de partenariat entre les structures de recherche et le monde du travail en favorisant une véritable interaction entre ces dernières  et les universités
Il faut aussi souligner également que la recherche ne se développe pas en vase clos. Cela est une évidence pour  les pays comme les nôtres, par conséquent sur le plan international, il faudrait développer une coopération multiforme et aller chercher le savoir et le savoir faire partout dans le monde. C'est de cette manière qu'il est possible de renforcer les équipes et les structures de recherche d'une part mais aussi d'obtenir des moyens pour l'équipement de laboratoires et le pilotage de thèmes de recherche communs avec des institutions du Nord mieux nantis et où on a encore beaucoup à apprendre.
Toujours pour l'acquisition de moyens suffisants , il est indispensables de développer toutes les formes possibles de coopération régionale et sous régionale susceptible de  briser les cloisons et de déployer des efforts communs afin de trouver ensemble des solutions à des problèmes que nous partageons en commun en Afrique.
VConclusion
Pour conclure il faudra souligner que le développement de la Science et de la Technologie en Afrique dépendra pour une large part de la capacité de former non seulement des spécialistes de haut niveau mais aussi d’entreprendre une recherche de qualité dans tous les domaines de la connaissance. Il est important d'assurer l’épanouissement scientifique et technique de l’Afrique pour le développement socio - économique au profit du progrès et du bien être des populations . Il n'y a pas de fatalité en la matière, notre Continent a toutes les potentialités nécessaires et nos populations ont la volonté et les capacités de relever tous les défis qui les interpellent.